Volume France, savons artisanaux haut de gamme au lait d'ânesse.

Aujourd'hui >> interview de la créatrice de Volume France, Laetitia Crevier, qui a fait le choix de créer des savons à base de lait d'ânesse en plein coeur du Parc Naturel Régional du Pilat.

Disponible sur la e-boutique Smukke Concept Store depuis le début de l'aventure, je vous propose de découvrir son univers un peu extra-ordinaire :-)

Laetitia, tu travaillais autrefois dans l’industrie pharmaceutique. A quel moment as-tu décidé de lancer ta marque de savon et pourquoi ?

Mon projet est né courant 2013, suite à un accident sportif qui m’a libéré beaucoup de temps, outre le fait que je ne me trouvais plus en accord avec mon milieu professionnel de formation qu’était l’industrie pharmaceutique. Ces deux paramètres ont donc contribué au démarrage de cette aventure!

Depuis toujours amoureuse de la nature, j’ai donc eu envie de créer et fabriquer à la main un produit à la fois sain et sobre, et qui procure du bien-être, tout cela en lien avec les animaux et plus particulièrement les ânes que j’affectionne énormément.

 

 

Qu’est-ce qui, selon toi, caractérise VOLUME FRANCE et qui te différencie des autres marques de savon ?

Le lait d’ânesse, qui provient de mon élevage, et ma volonté de produire en petite série pour plus de minutie à chaque étape.

Après démoulage, je retravaille chacun de mes savons un à un, j’applique une traçabilité irréprochable, de l’ânesse qui a donné son lait jusqu’au au produit fini.

Je ne laisse rien au hasard, choix et provenance des matières premières, packaging…

 

Pourquoi le lait d’ânesse ?

Pour les propriétés qu’il apporte aux savons leur donnant ainsi des vertus hydratantes et apaisantes et une douceur incroyable.

Le lait d’ânesse est à lui seul un vrai soin cosmétique, de par sa richesse en vitamines anti-oxydantes, acides gras essentiels anti-inflammatoires et enzymes antiseptiques.

Quelle technique de fabrication utilises-tu pour fabriquer tes savons et pourquoi ?

J’utilise la technique de saponification à froid qui permet de préserver la qualité des matières premières sensibles utilisées et de produire et conserver la glycérine (agent hydratant exceptionnel).

Ce procédé est artisanal, je travaille à la main. D’autre part, le fait de travailler sur un petit volume de fabrication me permet de ne pas utiliser d’appareil électrique pour créer mon émulsion, j’utilise un fouet manuel !

Quels ingrédients trouve-t-on dans tes savons, et quels sont ceux qu’on ne trouvera jamais ?

On trouve du lait de mes ânesses, des huiles végétales et beurres végétaux biologiques, des argiles issues de carrières françaises et naturellement séchées au soleil, des compositions parfumées que j’ai choisies et créées spécialement et uniquement à partir d’huiles essentielles et isolats naturels.

On ne trouvera jamais de graisses animales, de parfums de synthèse, d’huile de palme, de colorants non naturels, de conservateurs et autres matières pétrochimiques… pour résumer, il n’y a que des matières premières naturelles dans mes savons, et ça c'est très important pour moi car cela correspond à ma volonté de travailler en harmonie avec la nature.

Tes savons sont fabriqués à la main en quantité limitée. Réalises-tu l’ensemble de la chaîne de fabrication seule ? 

Effectivement, je suis seule pour procurer les soins aux ânes, m’occuper des travaux dans les pâtures, réaliser la traite, imaginer et fabriquer les savons, assurer l’emballage, la communication et la commercialisation. 

Il n’y a que pour la période de fenaison où je fais appel à quelques amis et membres de la famille afin de faire le stock de nourriture pour les ânes, pour l’hiver. 

Comment s'effectue la traite ?

Je réalise la traite à la main et au pré où chaque étape est réfléchie pour assurer un maximum de confort à l’ânesse et à l’ânon. Les ânesses sont en lactation depuis la naissance de leur ânon, jusqu’au sevrage. Je commence la traite à partir du 4ème mois de l’ânon, lorsqu’il a acquis la quasi-totalité de son immunité passive et qu’il devient plus indépendant.

 

Les jours de traite, les ânons sont séparés des mères pendant 2 à 3 heures, pour les retrouver immédiatement après. Pendant ces quelques heures, l'ânon reste à portée de vue de sa mère.

C'est alors un moment privilégié pour partager des moments de jeu, de pansage et d'éducation.

 

Il n'y a que 2 à 3 naissances par an à l'Asinerie des Hauteurs, et, pour le bien-être des ânesses et des ânons, le lait est récolté par mes soins à raison d'une seule fois par jour de traite.  

Tu élèves tes propres ânesses. Combien as-tu d’ânesses aujourd’hui ?

J’ai 5 ânesses pour la production du lait, 3 de race Bourbonnaise et 2 de race Sarde.

J’ai également, en ce moment, Hindi ma dernière naissance Bourbonnaise qui va bientôt partir rejoindre sa propriétaire en région parisienne.

Où exactement élèves-tu tes ânesses et réalises-tu tes savons ?

Mes ânesses sont installées sur 5 hectares de pâtures, à Ampuis dans le Rhône. Une fois la traite effectuée, je réalise la fabrication des savons dans ma savonnerie qui se trouve à Vienne (à 10 km de mon élevage).  

Quel est ton quotidien ?

Mon métier a deux facettes principales, je suis à la fois éleveuse et savonnière. Je consacre généralement ma matinée à m’occuper des ânesses (soins, nourriture) et de leur environnement (entretien des pâtures, des clôtures), plus la traite pendant la saison.

L’après-midi, je suis en production et emballage, plus le travail de commercialisation, la communication et l’administratif. Je peux y consacrer plus ou moins de temps en fonction des périodes.

En saison hivernale, je retourne nourrir mes ânesses en fin de journée, cela me permet de distribuer le foin en plusieurs fois dans la journée ce qui est beaucoup mieux pour leur équilibre et leur digestion.  

Qu’est-ce qui te plaît dans cette activité ? 

Le contact avec les ânes et la polyvalence qu’offre le fait de gérer mon activité de A à Z.

Qu’est-ce qui t’inspire dans la vie en général ? 

Les rencontres, humaines et animales.

Comment te vois-tu dans 5 ans ?

Je n'aime pas me projeter ;-)

Que peut-on te souhaiter de plus ?

La pérennité dans mon activité et que mes ânesses soient toujours en bonne santé 😊


Article précédent Article suivant


Laissez un commentaire